Un imam radical prêchera aux jeunes Montréalais 

One really wonders why such people wish to stay in Canada, given their world outlook and values are so much at odds with liberal democratic values (other religions have their equivalents):

L’imam Hamza Chaoui a fait des vagues par le passé en raison de ses enseignements rigoristes. Sur sa page Facebook, où il prêche à quelques centaines d’abonnés, l’imam a récemment exposé son rejet total du système démocratique. «La législation islamique et la démocratie sont sur deux lignes en parallèle qui ne seront jamais en intersection» parce que la démocratie peut déboucher sur des Parlements formés «d’un mécréant ou bien d’un homosexuel ou d’un athée qui affirme l’inexistence d’Allah», selon M. Chaoui.

En réponse aux commentaires d’autres internautes, il a ajouté que «le vote en islam est haram (un péché) et n’est pas permis». «La démocratie est un système de mécréance et il faut le boycotter.»

M. Chaoui juge aussi sévèrement le système criminel canadien, qui n’apprendrait pas aux criminels à ne plus recommencer. Dans un prêche prononcé en 2013, il défend notamment l’amputation d’une main devant la foule pour punir les voleurs ainsi que la lapidation pour les époux adultères.

Il souligne toutefois qu’il s’agit de la conséquence prévue pour ces crimes dans l’islam, et que les musulmans canadiens ne devaient pas se faire justice eux-mêmes ou appliquer cette loi au Canada.

L’imam se prononce toutefois contre l’interdiction de conduire pour les femmes saoudiennes. De toute façon, la possibilité «d’entrer en contact physique avec les hommes» dans le transport en commun ou encore d’être seule dans un taxi avec un chauffeur de sexe masculin serait bien pire, selon lui.

Un imam radical prêchera aux jeunes Montréalais  | Philippe Teisceira-Lessard | Montréal.

And the Quebec government considers its options:

Jeudi, la ministre de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion, Kathleen Weil déclarait que cet imam tient des propos «dangereux» et qu’elle ne souhaite pas l’ouverture d’un tel centre communautaire. Or vendredi, La Presse a révélé que le projet avait déjà reçu l’aval de l’arrondissement Mercier-Hochelaga-Maisonneuve, un feu vert permettant de réaménager le local que l’imam loue. Hamza Chaoui doit également obtenir un certificat d’occupation, une formalité qui, normalement, consiste seulement à vérifier si l’adresse correspond au zonage. Mais l’arrondissement et la Ville analysent également le dossier sous l’angle de la sécurité.

Alors que l’imam a déjà obtenu un permis, Kathleen Weil a répondu qu’elle «ressent des préoccupations» concernant «la sécurité publique». «L’État regarde tout ce qu’il a à sa disposition» pour intervenir dans ce dossier, a-t-elle dit au cours d’une brève mêlée de presse vendredi.

«L’État a beaucoup de choses à sa disposition. Il faut bien examiner la question. Il y a beaucoup d’acteurs au sein du gouvernement pour examiner ces questions. On pourra vous donner des réponses en temps et lieu», a-t-elle affirmé. Elle a souligné que la Sécurité publique est impliquée dans le dossier.

Parmi les outils à la disposition du gouvernement, elle a parlé de manière générale de «mesures dans la prévention, la détection et la répression de certains actes». «Il faut examiner, comprendre les enjeux avant de décider des actions. Ce n’est pas parce que moi je ne vous donne pas les réponses concrètes sur ce qui se fait que les choses ne se font pas», a-t-elle affirmé, mitraillée de questions sur les options qui s’offrent au gouvernement. La mêlée de presse a eu lieu avec 30 minutes de retard : la ministre a eu un long échange avec un membre de l’entourage du premier ministre Philippe Couillard avant de se présenter devant les journalistes.

Imam Chaoui: Québec étudie ses options

In English media:

Speaking to reporters in Quebec City, Kathleen Weil, Quebec’s minister of immigration, diversity and inclusion, said Mr. Chaoui’s views are “dangerous” and “unacceptable” in a democratic society like Quebec, where the rule of law applies and men and women are treated as equals.

“The city of Montreal, I am sure, shares our values, which are Quebec values,” Ms. Weil said. “They [his remarks] are dangerous.

“Clearly, my desire is that we don’t have this [community centre] where someone can spread these concepts. It’s unacceptable that we can have people on our territory who are teaching this to other people and the new generation.”

Later, Agnès Maltais, the Parti Québécois point person on secularism, and the PQ’s Carole Poirier denounced the imam’s statements and called on authorities to do everything in their power to impede him.

“The Imam Hamza Chaoui has made radical statements in the past, including stating the democracy and Islam are not compatible and that the vote is a sin,” Ms. Maltais said. “We strongly denounce these medieval statements.”

They said the situation shows that Premier Philippe Couillard’s statement that fundamentalism is a “personal choice,” as long as the laws are all respected, is illogical.

Anti-democracy imam gets cold reception from politicians over Montreal community centre plan