Immigration: Legault se défend d’avoir envoyé un message de fermeture

Nuancing or spinning his earlier comments:

François Legault s’est défendu vendredi d’avoir envoyé un message de fermeture aux nouveaux arrivants lorsqu’il a affirmé que l’immigration pose un « risque » pour la survie du français. Il affirme au contraire que ses propositions aideront les immigrants à « avoir du plaisir à vivre au Québec. »

Le chef de la Coalition avenir Québec a provoqué de vives réactions, jeudi, lorsqu’il a dit craindre que « nos petits-enfants » ne parlent plus le français si le système d’immigration n’est pas réformé.

À ceux qui y voient un message de fermeture, M. Legault a assuré que c’est tout le contraire. En fait, a-t-il dit, les immigrants seront les premiers à profiter des réformes d’un éventuel gouvernement caquiste.

« Ce qu’on dit aux immigrants, c’est que si vous voulez avoir du plaisir à vivre au Québec, il faut vous intégrer, a dit M. Legault. Pour s’intégrer, il faut parler français. C’est bon pour le Québec, c’est bon pour les nouveaux arrivants. »

« Ce qu’on souhaite, c’est qu’ils soient des citoyens qui participent pleinement, d’abord à l’emploi, mais aussi en parlant avec les voisins la langue commune, le français », a-t-il ajouté.

Les positions de la CAQ ont souvent été critiquées à Montréal, où le parti n’a jamais fait élire un seul député. M. Legault a abordé le problème de front lors d’un point de presse dans la circonscription de Pointe-aux-Trembles aux côtés de sa candidate, la mairesse Chantal Rouleau.

La veille, cette dernière avait semblé contredire son chef en affirmant qu’elle n’a « pas peur » pour l’avenir du français au Québec. Vendredi, elle a assuré être sur la même longueur d’onde que M. Legault.

« L’inquiétude, elle sera pour les générations futures, a-t-elle expliqué. Si on n’agit pas maintenant, ça pourra être inquiétant plus tard. Mais c’est toujours l’histoire de la langue française au Québec : il faut toujours être vigilant. »

Cette dernière n’a cependant pas été en mesure de dire combien d’immigrants habitent sa circonscription. Il y en a 6200 selon le dossier socio-économique du Directeur général des élections, soit environ 12 % de la population.

Immigration économique

M. Legault propose de réduire à 40 000 le nombre d’immigrants qui arrivent au Québec chaque année, une baisse d’environ 20 %. Il souhaite aussi obtenir d’Ottawa le contrôle sur le programme de réunification familiale, par lequel environ 12 000 immigrants arrivent chaque année.

Ce programme fédéral permet à une personne déjà installée au Québec d’être réunie avec d’autres membres de sa famille en parrainant leur demande d’immigration. M. Legault lui reproche de n’imposer aucune exigence quant à l’apprentissage du français.

Or, même si le gouvernement Trudeau refuse de céder le contrôle du programme, un gouvernement caquiste restera ferme sur son objectif de réduction global. Quitte à réduire le nombre d’immigrants économiques qui sont sélectionnés par Québec.

« Ça pourrait être ça », a-t-il convenu.

Source: Immigration: Legault se défend d’avoir envoyé un message de fermeture

About Andrew
Andrew blogs and tweets public policy issues, particularly the relationship between the political and bureaucratic levels, citizenship and multiculturalism. His latest book, Policy Arrogance or Innocent Bias, recounts his experience as a senior public servant in this area.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

%d bloggers like this: