La haine de Louis-Ferdinand Céline se rappelle au présent

Similar issues as with respect to publishing Mein Kampf. Despite this being prepared as a critical edition, likely some will ignore that aspect and misuse the book:

La réédition des pamphlets antisémites, racistes et pro-hitlériens de Louis-Ferdinand Céline, orchestrée en 2012 par une petite maison d’édition de Québec, fait polémique en France depuis quelques jours alors que Gallimard se prépare à la rendre disponible sous sa marque aux lecteurs français dans le courant de l’année 2018.

La diffusion de ces textes sulfureux était interdite jusqu’à aujourd’hui en Europe, à la demande de la veuve de l’auteur. Elle inquiète toutefois le bureau du premier ministre français, Édouard Philippe, qui, par la voix de son délégué à la lutte contre le racisme, a réclamé cette semaine à Antoine Gallimard des détails sur « les conditions d’élaboration de cette édition critique » afin de s’assurer qu’elle ne devienne pas un outil de propagande haineuse. Des craintes non fondées, a indiqué jeudi au Devoir l’éditeur québécois de cette réédition, puisqu’elle est accompagnée d’un « appareil critique » solide qui permet de « démystifier ces textes », mais également de les circonscrire « dans une période close », les années 1936, 1937, 1938 et 1941, qui les a fait naître.

« Garder ces textes dans l’ombre leur conserve un pouvoir de séduction, celui de l’interdit », a résumé l’éditeur Rémi Ferland, propriétaire des Éditions Huit, qui a porté la réédition des pamphlets de Céline sous le titre Écrits polémiques il y a cinq ans. À l’époque, la rage haineuse et le radicalisme destructeur de l’auteur contenus dans ses Mea Culpa, Bagatelles pour un massacre, L’école des cadavres et Les beaux drapsvenaient de tomber dans le domaine public, au Canada seulement, et ce, 50 ans après la mort de l’auteur. « Toutes proportions gardées, la publication de Sade a été longtemps défendue, poursuit-il. Or, la levée de cet interdit n’a assurément pas fait naître de vocation au sadisme, pas plus, à mon humble avis, qu’une édition de Céline n’entraînerait une recrudescence de l’antisémitisme. »

Avec le style efficace et révolutionnaire qu’on lui connaît, Louis-Ferdinand Céline pourfend sans retenue dans ces textes acides les Juifs et attribue à ce peuple tous les maux du monde en le soupçonnant de tenir les ficelles des mondes politique, économique ou culturel. Les préjugés étaient nourris ouvertement par des politiciens et des intellectuels de son temps. Ils ont préparé la voie à l’horreur du génocide qui a marqué l’histoire du XXe siècle. « Dans un contexte où le fléau de l’antisémitisme doit être plus que jamais combattu avec force, les modalités de mise à la disposition du grand public de ces écrits doivent être réfléchies », estime le délégué du premier ministre, Frédéric Potier, dans une lettre adressée à Gallimard et reproduite cette semaine par le site ActuaLitté. Le représentant du gouvernement français rappelle au passage l’importance d’accompagner ces textes d’un « appareillage critique » capable d’« éclairer le contexte historique et idéologique de leur production » et de décrypter les « biais de l’auteur et des erreurs factuelles contenues » dans ces écrits chargés.

Malgré nos appels, il n’a pas été possible de parler à Antoine Gallimard vendredi. Selon nos informations, l’acquisition en novembre dernier des Écrits polémiques auprès des Éditions Huit, pour le marché français, vise bel et bien à assurer ce bon encadrement critique. Cette édition a été établie, présentée et annotée par le spécialiste de l’oeuvre de Céline, Régis Tettamanzi, professeur à l’Université de Nantes et auteur de Céline à l’épreuve (Édition Honoré Champion), qui a collaboré à l’édition de l’oeuvre de Céline dans la prestigieuse collection La Pléiade. Entre autres.

Dans L’esthétique de l’outrage. Idéologie et stylistique dans les pamphlets de L.-F. Céline (1999), M. Tettamanzi reconnaît qu’il est « évidemment dangereux de voir ces textes circuler sans précaution aucune, comme un produit anodin ». Dans l’introduction des Écrits polémiques, il ajoute que l’Internet en a fait justement ce « produit anodin » qui force désormais, selon lui, la republication de ces propos haineux « munis d’un appareil critique qui les fasse échapper, précisément à une lecture banale » et « banalisée ».

Lucette Destouches, la veuve de Céline, aujourd’hui âgée de 105 ans, s’est toujours opposée à la publication des textes antisémites de son mari, respectant ainsi la volonté de Céline qui craignait de son vivant que la réédition de ses propos racistes ne le fasse condamner à mort dans le contexte d’après-guerre. L’édition orchestrée en 2012 par la maison célinophile de Québec a valu d’ailleurs une mise en demeure à l’éditeur dans laquelle Mme Destouches protestait contre ce projet et réclamait que la commercialisation de cet ouvrage de 1044 pages se fasse à l’extérieur des frontières de la France et de l’Union européenne. Gallimard vient donc de la faire changer d’avis en obtenant l’autorisation de publier ce titre qui, depuis 2012, a été vendu à 2400 exemplaires et a fait l’objet de six tirages, selon les informations obtenues auprès des Éditions Huit. L’oeuvre de Céline va entrer dans le domaine public en 2032 en France.

La publication des écrits antisémites de Louis-Ferdinand Céline n’est pas sans rappeler la réédition en 2016 de l’autobiographie d’Adolf Hitler, Mein Kampf (Mon combat), qui avait fait polémique à l’époque, déchirant les tenants de l’interdiction perpétuelle et ceux préconisant au contraire un regard critique et une lecture accompagnée de ces oeuvres pour en saisir l’esprit dévastateur qui semble parfois vouloir se rappeler dans certains discours au mauvais souvenir du présent.

About Andrew
Andrew blogs and tweets public policy issues, particularly the relationship between the political and bureaucratic levels, citizenship and multiculturalism. His latest book, Policy Arrogance or Innocent Bias, recounts his experience as a senior public servant in this area.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

%d bloggers like this: