Charte des valeurs – Ottawa doit bloquer Québec

An opinion piece by George Paquet noting the long history of human rights legislation and charters across the centuries and how Ottawa will be obligated to challenge the proposed Charter:

En vérité, ce qui fonde aujourd’hui notre vivre-ensemble pacifique et harmonieux s’est construit depuis le code Hamurabi, du nom du roi de Babylone, en l’an 1750 avant notre ère, en passant par le cylindre de Cyrus, roi de Perse, 600 ans avant notre ère ; la Magna Carta de 1215 en Angleterre ; l’acte de l’Habeas Corpus en Angleterre, en 1640 ; le Traité de Paris et la proclamation royale de 1763 établissant les droits des autochtones au Canada ; la déclaration d’indépendance des États-Unis en 1776 qui a inspiré la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789 en France ; les pactes internationaux, l’un relatif aux droits civils et politiques et celui relatif aux droits économiques, sociaux et culturels mis en force par l’ONU en 1976 ; la Déclaration des Nations unies sur les droits des autochtones en 2007 ; la Déclaration universelle des droits de l’homme de l’ONU en 1948 et les autres chartes, plus récentes, que nous connaissons mieux, celle du Canada et celle du Québec.

Charte des valeurs – Ottawa doit bloquer Québec | Le Devoir.

An equally powerful opinion piece by Marc Cassivi, on the need to combat islamophobia and criticizing Denise Filiatrault for her biases and prejudices:

Je suis féministe. Je suis – je vais dire une énormité – pour l’égalité hommes-femmes, garantie par nos deux Chartes. Je suis aussi athée. Je ne crois ni en Dieu ni en Bernard Drainville. Et j’estime, tout comme Janette Bertrand, que les religions monothéistes sont horriblement machistes. Ce qui ne m’empêche pas de considérer la liberté de conscience comme un droit fondamental dans notre société.

Je trouve du reste suprêmement ironique le discours paternaliste de certaines féministes – à commencer par Pauline Marois – , convaincues de savoir du haut de leurs valeurs judéo-chrétiennes ce qu’il y a de mieux pour la femme musulmane (qu’il faut protéger d’elle-même et de tous ceux qui l’oppriment).

Bonjour le colonialisme. Et tant pis pour la nuance, dans ce pays où la grande majorité des musulmanes, stigmatisées collectivement, ne porte pas le voile. Mais où 600 femmes autochtones ont disparu ou ont été assassinées depuis 20 ans sans que quiconque ne s’en soucie. On a l’indignation sélective.

Des quelque 14 000 meurtres commis en 2011 aux États-Unis, selon le New York Times, aucun n’était dû à l’extrémisme islamique. Aucun. Mais qui se soucie des faits dans un débat où foisonnent les généralisations, les préjugés, l’ignorance et l’intolérance.

Yet another group in the healthcare sector opposing the Charter, this time medical residents:

Charte des valeurs québécoises – Les médecins résidents s’opposent à l’interdiction des signes religieux

Provincial human rights commission slams proposed Quebec values charter and other charter news

Not surprisingly, the Quebec provincial human rights commission comes out against the proposed Charter. As the provincial charter can be amended by a simple majority vote in Quebec’s Assembée nationale, not an insurmountable obstacle.

The federal Charter of Rights and Freedoms, on the other hand, is in our Constitution and is not subject to easy amendment (in practice, likely impossible).

Provincial human rights commission slams proposed Quebec values charter – Need to know – Macleans.ca.

Attaque en règle contre la Charte des valeurs

And more fall-out from the Janettes, this time from well-known Quebec actress and director Denise Filiatraut, who apologized for characterizing women who wear the hijab as “follies” (fools).

Propos sur les musulmanes: Denise Filiatrault s’excuse

And naive and paternalistic commentary by Fabienne Larouche in Le Devoir, who, while advocating a strong secular approach, nevertheless wants a gradual process of integration and emancipation.

Naive, as many who wear the hijab are second-generation immigrants, and thus to assume an automatic “emancipation” from the hijab across generations runs against  experience. Looking at any old photos from before the 90s in most Muslim countries, one sees much less wearing of the hijab (see any university graduation photo – the contrasts are striking:

Ces femmes ont hérité d’une culture. Elles sont venues ici pour comprendre ce que notre culture à nous pouvait leur offrir de mieux. Donnons-leur du temps pour changer, s’adapter et permettre à leurs filles de s’émanciper comme les nôtres, mais sans oublier que cette émancipation est inévitable et que nous resterons inflexibles sur cet objectif. C’est tout.

But more fundamentally, this assumes that the only form of emancipation is not wearing the hijab; participation in politics, the workforce, other engagement with broader society is ignored. And such participation is a more important indicator of integration than the head covering worn by men or women.

Une Charte, chez nous…